Le futur des capteurs biométriques

Notre époque nous a permis d’assister à l’émergence des premiers capteurs biométriques. Ceux-ci sont actuellement capables de traiter l’information concernant votre fréquence cardiaque, votre respiration, la qualité de votre sommeil, votre niveau de stress, vos déplacements et votre niveau d’activité physique.

Certains sont suffisamment sophistiqués pour vous avertir, par exemple, quand votre niveau de stress est trop élevé, et vous invite à prendre quelques grandes respirations pour vous calmer.

Mais là ne sont que les balbutiements d’un avenir incroyable pour ce genre de technologie. Dans un futur proche, ils pourront détecter les molécules annonciatrices de l’apparition d’un cancer, les changements neurochimiques précurseurs de l’Alzheimer, ou une mutation génétique dont est porteur un embryon en développement dans le ventre de sa mère.

Sur le plan technologique, les avancées scientifiques risquent de dépasser nos plus folles attentes. Mais sur le plan humain, qu’en sera-t-il? Probablement une confrontation entre deux extrêmes.

Pour bien comprendre, il faut analyser ce que nos téléphones cellulaires ont fait de nous. Personne aujourd’hui ne peut s’imaginer sans son cellulaire. Cet outil de haute technologie est devenu un prolongement de nous-mêmes. Sa manière sophistiquée de nous « alerter » à la moindre occasion inutile, capte notre attention à un point tel que nous ressentons cette urgence interne de le consulter toutes les 6 minutes. Oui, notre téléphone cellulaire est maintenant devenu une dépendance.

Pensez-y, toutes ces alertes inutiles émises par notre cellulaire monopolisent maintenant nos vies. Alors, comment réagirons-nous lorsque les capteurs biométriques de demain nous inonderont d’alertes « utiles »? Celles qui nous informent que nous devons agir rapidement afin d’éviter l’apparition d’un cancer. Que notre taux de cholestérol progresse de façon alarmante. Que notre mémoire s’amenuise. Bien entendu, notre capteur nous recommandera alors fortement de prendre rendez-vous avec notre médecin.

Remarquez que nous n’aurons probablement pas à faire l’effort de contacter notre médecin. Notre capteur biométrique étant connecté à une centrale médicale, cette dernière sera immédiatement informée de la situation et notre rendez-vous médical aura été instantanément placé à notre agenda.

Alors, ferons-nous partie de ces personnes qui adorent recevoir toutes ces alertes concernant leur santé et qui agiront en conséquence afin de maintenir la meilleure qualité de vie possible? Ou bien, perdrons-nous littéralement l’esprit, parce que nous nous sentirons submergés par la quantité d’informations, d’alertes et du stress qui découle du futur dramatique pour notre santé qu’annonce notre capteur?

Eh oui, ces capteurs biométriques feront le bonheur des uns et la folie des autres.

Puisque nous serons connectés comme jamais auparavant, qui aimera bien recevoir tout ce flot d’informations personnelles sur nous-mêmes? Probablement les gouvernements et les compagnies d’assurances ?

Alors, que feront les gouvernements et les compagnies d’assurances de toutes ces informations intimes au plus haut point?

J’ose croire que si je permets à une compagnie d’assurance de se connecter à mon capteur biométrique, qu’elle m’offrira des avantages pécuniaires si je soigne bien mon corps…

Mais me vient à l’esprit un drôle de scénario. Un jour, la compagnie d’assurance connectée à mon capteur détecte que mon taux de cholestérol est élevé. Immédiatement, elle me suggère de réduire ma consommation de sucres libres et de gras, ainsi que de faire davantage d’exercice. C’est fantastique, merci pour ces conseils, chère compagnie d’assurance.

Voilà cependant que je continue de m’empiffrer et demeure sédentaire. Bien sûr, mon capteur possède la capacité de détecter la quantité de molécules de lipides et glucides en circulation dans mon sang et d’extrapoler ma consommation de calories et de macronutriments. C’est clair, je mange encore mal, malgré les recommandations de ma compagnie d’assurance. De plus, les accéléromètres de mon capteur, ainsi que ma fréquence cardiaque variant très peu au quotidien, indiquent que je ne bouge toujours pas assez.

Donc, ma compagnie d’assurance sait que je ne fais pas attention à ma santé, malgré ses excellentes recommandations, répétées à de nombreuses reprises au cours des derniers mois. Que fera-t-elle alors si je ne change rien à mon style de vie? Continuera-t-elle simplement de m’encourager à modifier mes habitudes de vie ou décidera-t-elle de ne plus m’assurer, considérant que je suis devenu un trop grand risque actuariel?

Le futur de capteurs biométriques propulsera la science à des niveaux supérieurs, mais sur le plan humain, il est déjà temps de se demander si nous pourrons maintenir l’équilibre des forces et comment cela pourra s’accomplir, une fois que notre humanité se résumera à des données analysées par des algorithmes, qui ne possèdent par nature aucune forme de bienveillance.

Nous devrons nous adapter à ce nouveau monde et apprendre à le gérer avec sagesse.

Programmes qui pourraient vous intéresser

Maigrir Intelligemment

Venez acquérir les connaissances concernant le fonctionnement de votre métabolisme.

Fitness Club

Pour vous entraîner sans épuiser votre corps tout en tirant le maximum de bénéfices.

Le monde intérieur

Des formations et des programmes de relaxation et de méditation afin de vous aider à mieux gérer le stress, l’anxiété et améliorer la qualité de votre sommeil.

2019-01-30T01:59:25+00:00