Pour tous mes clients qui entreprennent un programme de poids, je réduis considérablement l’intensité et le volume d’exercice. Pourquoi? Parce que si le fait de s’entraîner longtemps, souvent et à haute intensité s’était avéré efficace pour perdre du poids, alors ils ne se retrouveraient pas devant moi à se demander pourquoi ils ne maigrissent pas.

Je vise donc avec eux l’équilibre. Cette « zone » particulièrement étrange où ils ne souffrent pas à l’exercice, mais qui leur permet de brûler du gras. Et c’est ainsi qu’en adoptant une alimentation qui répond aux besoins de leur métabolisme et en s’entraînant efficacement, qu’ils perdent enfin du poids.

Bien qu’au départ peu y croient vraiment, leurs résultats de perte de poids les amènent finalement à réaliser que s’épuiser à l’entraînement ne servait en fin de compte à rien. Mais, il y a un, mais… Cette croyance dans un coin caché de leur esprit : je m’entraîne beaucoup moins qu’auparavant, donc je vais perdre ma condition physique.

Oui, elle est puissante cette croyance qui perdure depuis des décennies. Malgré la perte de poids, elle refait donc finalement surface : « Denis, quand vais-je pouvoir m’entraîner davantage? Ça me manque de pousser la machine. »

La partie finale « ça me manque » me fait toujours rire intérieurement. Comme s’ils veulent me prouver qu’ils aimaient vraiment s’épuiser à l’entraînement. La réalité est que la seule raison pour laquelle quelqu’un aime se pousser à bout, c’est parce qu’il croit au « pouvoir de l’exercice de haute intensité ». Et, qui croît est prêt à se donner corps et âme pour son « dieu ».

Cependant, une croyance n’est qu’une hypothèse non vérifiée quant au fonctionnement du monde. Alors, quand je fais prendre conscience à mes clients (mesures à l’appui) trois mois plus tard qu’ils sont devenus plus en forme, leur cerveau manifeste un genre de hoquet. L’engrenage de pensées habituelles se détraque et une nouvelle conception s’installe dans leur esprit. Ils se rendent bien compte que la première fois où j’ai mesuré leur niveau de condition physique était au moment où ils s’entraînaient à l’extrême. Et pourquoi sont-ils venus me rencontrer? Parce qu’ils n’obtenaient pas de résultats. Et puis, je leur ai demandé d’arrêter toutes ces conneries.

Ils réalisent finalement qu’une cascade d’évènements très simple, mais fort puissante s’est produite :

  1. Une alimentation équilibrée a engendré une perte de poids.
  2. Perdre du poids implique inévitablement moins de poids à soutenir ou à propulser, ce qui se traduit par une augmentation de la condition physique.
  3. S’entraîner dans la « zone » stimule les capacités d’adaptation du corps et accroît ainsi la condition physique.
  4. Ce meilleur niveau de condition physique favorise en retour la perte de poids.

Moins d’efforts pour davantage d’efficacité. Il s’agit à mon avis d’une manière nettement plus intelligente de faire les choses. Qu’en pensez-vous?

Mais vous avez le droit de tenir le plus fermement possible à vos bonnes vieilles croyances et continuer de perdre votre temps à tenter d’en prouver l’efficacité, même si vos résultats démontrent que vous avez tort.

Rien de tel qu’une croyance pour limiter le potentiel humain…

Suggestion qui pourrait vous intéresser

Atelier de formations GRATUIT : Maigrir Intelligemment 

[Inscrivez-vous] à mon atelier gratuit de formations afin de découvrir mon programme et comment il peut vous aider à faire un changement significatif dans votre vie.