Chaque but ou objectif que nous poursuivons nous amène à nous poser une question simple, mais parfois troublante : vais-je réussir ? Ici émerge alors le doute. Nous estimons nos chances de réussir faibles ou inexistantes.

Dans sa forme abstraite, le doute se manifeste par un ensemble de pensées et d’émotions négatives qui nous paralyse ou nous amène tout simplement à prendre une série de mauvaises décisions. En contrepartie, ces mauvaises décisions conduiront inévitablement à l’échec, ce qui viendra confirmer ce que le doute « prédisait » dès le départ.

La majorité du temps, nous nous attardons à lutter contre les pensées et émotions négatives engendrées par le doute. Nous y investissons toutes nos énergies, sans que cela, malheureusement, règle le problème ou nous aide à progresser.

Cependant, le doute peut se définir de façon concrète et ainsi laisser place à l’application de solutions efficaces. Dans sa forme concrète, le doute repose sur deux notions fondamentales :

  1. Nous pensons ne pas posséder les ressources nécessaires pour atteindre l’objectif.
  2. Nous employons une mauvaise stratégie qui nous éloigne de l’objectif.

En prenant conscience de ces deux notions, nous possédons alors le moyen de faire d’une pierre deux coups, soit : définir les jalons ou étapes à franchir afin d’atteindre l’objectif. Mais, il s’agit d’un travail essentiel de réflexion et d’analyse que la plupart des gens ne veulent pas entreprendre. Pourtant, de nos jours, personne ne tente de se rendre à une destination inconnue sans utiliser un GPS.

En établissant une carte des étapes à franchir, il devient alors possible d’évaluer les ressources nécessaires pour arriver à l’objectif. Nous pouvons alors quantifier nos ressources actuelles (ex. : connaissances, capacités physiques, outils, instruments, etc.) et, si certaines ressources nous font défaut, nous pouvons alors les acquérir.

Également, puisque chaque étape permet de mesurer les progrès effectués, nous pouvons dès lors corriger ou modifier la stratégie employée dans l’éventualité où les progrès s’avèrent insuffisants ou absents.

Aborder ainsi l’objectif à atteindre de manière concrète constitue le moyen de nous libérer de la gestion des émotions négatives et d’éviter l’impasse dans laquelle cela nous conduit. Nous pensons et agissons alors efficacement, au lieu de nous effondrer en raison de la peur d’échouer qui sous-tend chacun de nos doutes.