Ça y est, vous avez entrepris votre programme de perte de poids. Cette fois-ci votre intention est de faire les choses intelligemment. Pas de privation et pas d’exercices de haute intensité.

N’imposant pas de stress physiologique sur votre métabolisme, les résultats sont présents. Vous perdez du poids à un rythme physiologiquement normal. C’est la première fois depuis longtemps que vous n’avez pas eu de tels résultats. Mais inconsciemment, quelque chose cloche. Pour vous, il ne s’agit pas d’une si grande réussite. En fait, votre perte de poids ne vous semble pas assez rapide.

Vous avez perdu 5 lb en un mois. Mais, vous en espériez 8 et voilà, vous n’avez pas atteint votre objectif, dans votre esprit, vous venez d’échouer.

Mais, dès le départ, la situation a été mise au clair. L’objectif est une perte de poids normale et durable. Vous aviez accepté la situation pourtant… Cela vous semblait logique. Mais, il en est autrement.

Et voilà en plus que vous justifiez cet échec apparent par votre grande qualité de perfectionniste. Car vous, dans la vie, vous vous donnez des objectifs à atteindre. Si vous n’y arrivez pas, très grande est votre déception.

Et ces 5 lb que vous avez perdues? Il n’est surtout pas question de le considérer comme une réussite en regard de ce que vous considérez comme un échec cuisant.

Alors, vous ruminez toutes sortes de pensées négatives. Les émotions et le stress affluent. En conséquence de tout ce boulversement émotionnel, les rages de sucre se manifestent, vous ne pouvez résister, vous êtes affamées, vous perdez le contrôle, vous vous mangez frénétiquement tout ce qui vous tombe sous la main…

Au bout de 2 semaines, vous avez engraissé de 7 lb. Eh oui, c’est la prédiction qui se vérifie d’elle-même… Vous avez finalement vraiment échoué. Retour à la case départ. Vous venez d’amorcer un autre cycle infernal « maigrir-engraisser ». Ça n’a aucun sens et vous le savez, mais vous êtes possédée par cette croyance que la réussite découle d’une perte de poids rapide.

Puis, vient ce jour, où vous vous transformez radicalement. Vous réalisez qu’un autre instrument de mesure de votre réussite s’avère nécessaire. Oui, cela constitue un effort mental de vous obliger à considérer une perte de poids lente et durable comme une réussite. Mais, vous instaurez vos nouveaux instruments de mesure. Vous faites l’effort de prendre conscience des transformations physiques qui s’installent. Au début, votre cerveau vous envoie ce message d’insatisfaction et d’échec. Mais cette fois-ci, vous vous êtes préparée à le faire taire. Vous vous entraînez à considérer le moindre changement, la moindre transformation comme un message positif. Mais, le démon de l’échec fait régulièrement surface. Mais vous l’étouffez en vous obligeant chaque fois à apprécier le moindre changement, la moindre transformation

Et voilà qu’étrangement vous commencez à vous sentir bien dans votre peau. Bizarre… Votre corps n’est pas parfait, mais ce n’est plus ce que vous recherchez, car vos résultats vous apportent enfin bonheur et satisfaction.

Finalement, vous avez compris que votre bonheur ne découle pas du nombre de livres perdues sur la balance, mais de vous efforcer de prendre conscience de chaque signe de changement ou d’amélioration.

Vous vous êtes transformées mentalement afin de pouvoir enfin apprécier votre transformation physique. Vous êtes maintenant l’héroïne de votre propre histoire, car il n’est plus besoin de vous demander pourquoi les autres réussissent et pas vous… Vous comprenez.