Je veux absolument saboter ma perte de poids

Les deux dernières semaines ont été pénibles pour moi. Une grippe m’a mis hors service pendant plusieurs jours. Oui, mesdames, avant que vous le mentionniez… une vraie grippe d’homme. Celle pire qu’un accouchement…

Résistant tant bien que mal à la douleur, à la fatigue et à toutes ces perturbations immunologiques qui assaillaient mon magnifique petit corps, mon humeur est devenue massacrante. Mes pensées étant plutôt négatives, j’ai porté une attention particulière aux pensées négatives des personnes qui m’entourent et de celles de mes clients.

Après avoir surmonté cette épreuve avec brio, j’ai repris le travail. Mais toujours en portant une attention particulière aux pensées négatives des autres.

Claude (nom fictif) se présente donc à mon bureau. « Denis, je suis découragé… (soupir).

– Ah oui! Et pourquoi?
– Je ne perds pas de poids. »

J’ouvre donc le dossier de Claude et regarde de nouveau ses résultats. « Mais Claude, au cours des 10 premières semaines tu as perdu 5 kg. Je ne comprends pas, pourquoi dis-tu que tu ne perds pas de poids?

– Mais je n’ai pas l’impression de maigrir.
– Et, comment se traduit cette impression?
– Je ne sais pas, c’est l’impression que j’ai.
– Et les résultats, tu les vois bien… Une perte de 5 kg en 10 semaines.
– Je ne sais pas… »

Et j’invite donc Claude à monter sur la balance, et cette fois encore, la tendance se maintient, il a encore perdu 1 kg en 2 semaines. « Claude, après 12 semaines, tu as perdu 6 kg, n’est-ce pas magnifique?

– Euh… Je ne sais pas.
– Comment, tu ne sais pas?
– Oui, c’est vrai, je devrais être content. »

Et Claude est retourné chez lui, je le sais bien, ruminant toutes ces pensées négatives dans son esprit. Et je pensais : perdre 6 kg en 12 semaines, ça se perçoit physiquement, la transformation est perceptible à l’œil nu. Et je me suis alors demandé : pourquoi tient-il tant à nier l’évidence? La réponse n’est pas évidente, ai-je pensé. Quelles sont les possibilités :

– Il souhaite saboter sa perte de poids.
– C’est dans sa nature d’être négatif à ce point.
– Il a tellement peur de reprendre tout le poids perdu, qu’il n’ose encore accepter le fait qu’il puisse vraiment réussir.
– Des proches lui déblatèrent sans cesse leurs bonnes vieilles croyances sur la perte de poids et cela le fait douter.
– Il a une perception négative de son corps et même perdre du poids ne modifie en rien sa perception.

Claude est l’exemple typique des clients que je rencontre et qui entretiennent une attitude similaire. Expliquer cette attitude négative n’est pas chose simple. Mais le pire en est la conséquence : ils sabotent en fin de compte leur perte de poids.

Comment pouvez-vous réussir alors même que vous niez de toutes vos forces les résultats positifs que vous donne la lecture sur la balance?

Suggestions qui pourraient vous intéresser

En savoir plus

En savoir plus
2018-11-30T01:04:29+00:00