Plusieurs années de coaching m’ont révélé une chose importante. Peu de gens feront les « véritables » changements qui s’imposent pour atteindre leur objectif.

 En fait, deux règles nous régissent tous de prime abord : 

  • Nous choisissons les problèmes à résoudre en fonction de notre compétence et non en fonction de ceux qui doivent être résolus.
  • Nous résolvons les problèmes que nous nous sentons capables de résoudre.

 Alors, quand un problème se présente à nous, nous sommes enclins à modifier certains comportements, mais non changer ceux qui doivent l’être.

 À titre d’exemple, en perte de poids, les gens améliorent la qualité de leur alimentation, mais maintiennent les habitudes qui devraient être totalement modifiées : manger des friandises, consommer de l’alcool, grignoter constamment.

 Et voilà que parce qu’ils ont amélioré la qualité de leurs repas principaux, ils affirment haut et fort : « Je ne comprends pas pourquoi je ne maigris pas ? Je gère très bien mon alimentation maintenant. »

 Bien sûr…

 Il en va de même pour les athlètes. La majorité d’entre eux préfèrent s’entraîner plutôt que d’investir du temps à gérer adéquatement leur nutrition et mettre en place les stratégies de planification de la performance. Ils font ce pour quoi ils sont compétents : s’entraîner. Et ainsi, ils laissent de côté ce qui contribuera réellement à l’amélioration de leur performance.

En milieu de travail, aimant répéter les mêmes comportements, il est plus facile de reporter la responsabilité de nos erreurs sur quelqu’un d’autre ou sur une fatalité quelconque. Pourquoi changer puisque nous avons déjà acquis certaines compétences qu’il nous est facile de répéter jour après jour ?

Voilà pourquoi la plupart du temps nous tournons en rond, sans comprendre pourquoi nous n’arrivons pas à avancer.

Partagez

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>