Êtes-vous fatigué ou épuisé ? Découvrez pourquoi.

Êtes-vous fatigué ou épuisé? Aujourd’hui, je vous invite à découvrir pourquoi. 

Afin de réaliser quoi que ce soit, nous devons produire de l’énergie. Nous avons besoin d’énergie. Nous avons donc 100 % de notre énergie disponible et d’une personne à l’autre, ce 100 % est différent. Un athlète d’élite, vous comprendrez que son 100 % est très élevé au niveau de l’énergie qu’il peut livrer à l’entraînement. Une personne sédentaire, son 100 % est beaucoup plus réduit. Mais, nous vivons tous avec 100 % de nos réserves énergétiques présentes, actuellement. Nous devons maintenant répartir cette disponibilité d’énergie à travers plusieurs tâches et répondre à plusieurs demandes avec cette même énergie. 

Donc, pour m’expliquer plus clairement, imaginons que votre métabolisme de base soit de 1 500 calories par jour. Votre cerveau, qui ne représente que 2 % du poids de votre corps, exiger ou prendre 20 % de cette énergie, au minimum. Et lorsque votre cerveau est actif, ça va représenter 30 % de votre métabolisme de base. Donc, votre cerveau, sur les 1 500 calories que vous dépensez au quotidien, si cela est votre métabolisme de base, votre cerveau requiert 20 à 30 % de cette énergie. Vos muscles requièrent 30 % de cette énergie. Et le reste de votre corps, la balance.

Maintenant, vous comprenez que penser implique une production d’énergie. Donc, des pensées qui peuvent vous sembler quelque chose de totalement abstrait, afin que vous puissiez penser, votre cerveau doit brûler du glucose… afin que vous puissiez penser! Afin que votre cerveau puisse envoyer un signal électrique à vos muscles pour dire, par exemple, « plie le bras ». Cela requiert de l’énergie. Faire de l’exercice requiert de l’énergie. Travailler, votre travail requiert de l’énergie physique et mentale. Vous occuper de votre famille requiert de l’énergie. 

Donc, vous devez répartir cette énergie en fonction de plusieurs demandes. Maintenant, certains événements vont augmenter le niveau d’énergie requis. Parfois, nous n’en sommes pas responsables, très souvent, nous sommes responsables. À titre d’exemple, votre personnalité va déterminer, face à certains événements, quel niveau d’énergie vous allez utiliser. 

Exemple : j’ai des clients qui se disent perfectionnistes. Donc, ça semble une fierté, parce que, de par leur éducation, de par leurs croyances, de la manière dont ils ont été élevés, livrer un bon travail, un travail parfait, les valorise. 

Cependant, ça peut les amener à être un petit peu obsessifs et excessifs. Donc, une virgule mal placée les trouble. Une virgule mal placée dans un rapport les trouble, les stresse. Et donc, leur niveau de demande énergétique augmente pour répondre à un stress qui est relativement inventé. Créé par une croyance, un besoin de perfection. Et alors, si en tant qu’individu, nous ne sommes pas capables de nous remettre en question, de découvrir ce qui nous stresse, ce qui nous épuise, alors nous faisons face à des demandes énergétiques qui vont nous amener de plus en plus à dégrader nos réserves énergétiques et à nous épuiser. 

Plusieurs demandes sont présentes. Faire de l’exercice requiert de l’énergie, vous le savez. Le stress en requiert, je viens de vous le mentionner. La pression du temps. Imaginez ce qui suit : je vous demande de livrer un travail. Je ne vous donne pas de date de tombée. Il n’y a pas de stress. Par contre, je vous demande le même travail, et je vous l’exige pour le lendemain. Je viens de vous imposer une pression de temps. Et donc, j’augmente votre niveau de stress. Le même travail, positionné dans un contexte différent, augmente votre niveau de stress et augmente donc la demande énergétique imposée à votre corps. 

Si on parle de travail physique, la demande biomécanique. Si je vous demande de soulever un petit objet 10 fois dans votre journée, il y a peu de chance que ça impose un stress biomécanique au niveau de vos articulations. Par contre, si je vous demande de faire le même mouvement 10 000 fois, vous comprenez donc que j’impose un stress biomécanique sur l’articulation du bras que j’utilise présentement, et ses muscles. Tout cela requiert de l’énergie. 

Et la fatigue. Il y a plusieurs types de fatigue. Vous pouvez, et regardons cela ensemble, il peut y avoir une fatigue de nature métabolique. La fatigue est un mot général pour expliquer que nos réserves d’énergie sont très basses. L’épuisement indique que vos réserves énergétiques sont non seulement très basses, mais que vous n’êtes plus capables de les regénérer.

Vous n’êtes plus capables de regénérer vos réserves énergétiques. Vous êtes donc, à titre d’exemple, en dette énergétique. Il peut donc y avoir plusieurs types de fatigue. La fatigue métabolique qui va être une fatigue du fonctionnement des cellules. Exemple : vous devez vous occuper de votre famille, vous avez un travail, vous décidez de perdre du poids, vous vous privez donc de nourriture, et vous vous entraînez à haute intensité. Qu’est-ce que vous faites? Vous videz totalement vos réserves. Vous n’avez pas d’apport énergétique suffisant envers vos cellules. Et vous videz vos cellules par l’entraînement de haute intensité de toute réserve énergétique potentielle qui pourrait rester dans la cellule. Donc, vous faites face à une fatigue métabolique. Vous avez de plus en plus de difficulté à vous lever le matin, les courbatures sont de plus en plus présentes, la douleur, les inconforts physiques sont de plus en plus présents. 

Ceci amène donc éventuellement une fatigue physiologique plus généralisée. C’est-à-dire que vos réserves d’énergie sont totalement à plat. 

Tout fonctionne au niveau de la cellule même. Tout fonctionne et tout existe grâce à l’énergie chimique que votre corps produit. Et cette énergie provient de la nourriture. Si vous épuisez les réserves, vous allez être constamment fatigué. 

La fatigue neurologique, vous manquez de sommeil, vous souffrez d’apnée du sommeil, votre neurochimie est débalancée, donc votre cerveau, qui je vous le rappelle, requiert en tout temps de 20 % à 30 % de votre énergie totale, est en total débalancement. Vous devenez donc totalement dysfonctionnels. Perte de concentration, perte de mémoire, sautes d’humeur, vous avez de la misère à vivre avec vous-même et les gens qui vous entourent. 

La fatigue biomécanique je vous l’ai expliquée il y a quelques secondes. 

Et la fatigue musculaire, qui est l’épuisement des fibres musculaires. Vous entreprenez un programme d’entraînement et vous décidez d’y aller à tous les jours. Et vous faites un programme musculaire où à tous les jours vous répétez sans cesse les mêmes mouvements à haute intensité. Vous créez des microdéchirures à répétition au niveau de vos fibres musculaires. Vous créez donc de la fatigue. Vous augmentez donc la demande énergétique. Mais votre corps ne peut répondre à des niveaux de demande énergétique de plus en plus élevés. Qu’est-ce qui arrive lorsque les niveaux de demande énergétique…lorsque vous imposez à votre corps des niveaux de demande énergétique de plus en plus élevés?

Au début, votre corps va compenser, va aller puiser dans ses réserves de lipides pour tenter de produire de l’énergie, mais rapidement votre corps va décompenser. C’est à ce moment que la fatigue physique généralisée, les pertes de concentration, les troubles du sommeil, les troubles de la mémoire, les troubles de l’humeur, les douleurs physiques, les inconforts physiques, tout cela va s’ajouter, et va prendre de l’ampleur. Et vous arrivez face à un moment donné de votre vie où vous ne vous comprenez plus. Vous vous demandez ce qui se passe.

Souvent, vous allez attribuer cela au vieillissement. Peut-être. La réalité, comme vous avez de la difficulté à comprendre que vous n’avez que 100 % d’énergie de disponible et que cette énergie doit être répartie entre plusieurs demandes et plusieurs tâches, vous vous croyez invincible. Vous vous croyez capable de tout accomplir. Et ce n’est pas la réalité. Nous ne sommes que des entités biologiques qui devons produire de l’énergie chimique, prendre de l’énergie de la nourriture que nous consommons pour produire de l’énergie de nature chimique.

 Nous sommes donc des entités biologiques limitées dans nos capacités. Mais la société d’aujourd’hui nous fait croire que nous sommes invincibles. Que pour bien paraître, nous devons nous dépasser en tout temps. Nous devons aller plus loin. Et que lorsque nous sommes en situation d’exercice, nous devons nous défoncer, nous surpasser, et que nous devons lutter contre la douleur. Nous devons lutter contre l’épuisement, nous sommes capables! Nous sommes invincibles! Et quand on veut, on peut! 

Foutaises!

Des conneries! Vraiment, de grosses conneries! Permettez-moi de vous donner un exemple d’une de mes clientes. Problèmes de stress, hypothyroïdie qui apparaît. Problème d’hypothyroïdie qui se présente. Donc, le métabolisme baisse dramatiquement. Les niveaux d’énergie sont extrêmement bas. Et la personne se dit « Je devrais aller faire de l’exercice pour me redonner de l’énergie! ». Mais comment va-t-elle faire de l’exercice? À haute intensité et en se poussant! Car elle dit « C’est en battant mon corps, en le fouettant et en gardant ma motivation que je vais récupérer mon énergie. » Que se passe-t-il à peine quelques semaines plus tard? Burnout! Réserves énergétiques à plat. La personne croyant bien faire, croyant respecter au mieux les standards de performance établis actuellement, elle s’est fouettée, oui, mais elle a totalement vidé les réserves énergétiques de son corps. 

Mon travail, depuis des années, étant de quantifier les réserves énergétiques d’un corps humain, je peux vous assurer que 99.9 % des gens ont de la difficulté à se figurer comment fonctionne le corps humain en fonction de ses réserves énergétiques. On veut tout rapidement dans la vie. Vous commencez à courir. Vous n’êtes même pas encore capable de courir en continu 1 km, que vous souhaitez déjà compléter un marathon. Et qu’est-ce que vous allez faire? Vous allez vous pousser, vous pousser, vous pousser, aller au-delà des capacités d’adaptation de votre corps. Parce que je vous le rappelle, nous ne sommes qu’une entité biologique et nous devons laisser le temps à notre corps de s’adapter. Ce que devrait permettre un programme d’entraînement, et devrait donc être progressif. Mais qu’allez-vous faire? Vous allez vous entraîner à fond. Que va-t-il arriver? Vous allez vous épuiser. 

Vous voulez maigrir? Vous ne voyez pas à long terme, vous voyez à court terme. Parce que vous voulez vous débarrasser d’un problème, qui est le reflet de votre miroir, que vous n’aimez pas. Alors, vous souhaitez une perte de poids rapide, 30 livres en 1 mois. Qu’est-ce que vous faites? Vous vous mettez au régime, vous vous privez de nourriture, vous vous entraînez à haute intensité. Vous épuisez votre corps. Et votre métabolisme devient totalement débalancé dans toutes ces circonstances. Et vous vous demandez ensuite pourquoi vous commencez à développer des maladies, problèmes de sommeil, problèmes d’équilibre dans votre vie quotidienne, des problèmes d’humeur, des douleurs, de l’inconfort. C’est une logique impeccable. 

Si vous vous comportez de la manière dont je viens de vous expliquer, qui est de croire que vous êtes invincibles, que vous avez des réserves énergétiques à l’infini, et que vous devez en tout temps vous surpasser et donner 110 % de vous-même, la seule résultante sera l’épuisement. Et je peux vous le garantir parce que, comme moi, vous n’êtes qu’une entité biologique limitée par ses réserves énergétiques. Et nos croyances de dépassement nous amènent à faire des choses totalement stupides qui épuisent notre corps. 

Aujourd’hui, nous n’entraînons même plus les athlètes d’élite avec cette notion d’épuisement. Si on veut améliorer un athlète, on doit planifier un programme d’entraînement en fonction de ses réserves énergétiques. En fonction de construire ses réserves énergétiques. En fonction de les faire évoluer, et non pas en fonction de les vider. 

Pour beaucoup de mes clients, lorsqu’ils entreprennent un programme de coaching avec moi, je diminue l’intensité et le volume d’exercice, j’équilibre la nutrition, et je les fais progresser. Si leur niveau est ici, tous croient que leur niveau est élevé, à ce niveau. Cependant, ce que je fais, je les ramène à un niveau beaucoup plus bas pour leur permettre de pousser, accroître leur réserve énergétique. Si vous êtes à ce niveau, et que vous demandez ce niveau à votre corps, vous allez écraser vos réserves énergétiques. 

Et c’est pour ça que tous les problèmes se présentent. Bref, j’espère que ça vous a éclairé sur les causes de la fatigue et que vous réfléchirez à ce que vous pouvez transformer dans votre vie. Ne croyez pas que vous n’avez aucun contrôle sur la fatigue et l’épuisement. Dans bien des cas, il est possible que beaucoup de vos comportements, beaucoup de vos croyances aient créé, ou du moins amorcé l’évolution de ce problème, si je puis m’exprimer ainsi.  

Si vous avez des questions, vous pouvez m’écrire à l’adresse suivante : info@denisboucher.com ou visitez le www.denisbou

Merci d’avoir été là!


Autres publications qui pourraient vous intéresser

>