Pour les besoins d’une entrevue, j’ai regardé le reportage The Game Changers sur Netflix. Dans celui-ci, il y a ce coureur de longue distance qui parcourt le sentier des Appalaches (Appalachian Trail) en 46 jours et quelques heures. C’est un exploit exceptionnel, mais je le regardais souffrir et je me suis dit que quelqu’un devrait le prendre dans ses bras pour le consoler tellement il faisait pitié à voir. Alors m’est venue cette drôle de question : est-ce que ça le rend vraiment heureux ?

L’être humain est un animal social qui a besoin d’appartenir à un groupe. Nous évoluons dans une société qui vend des biens, des idées, des concepts, des croyances. Adoptez une croyance et vous voilà heureux, car vous faites maintenant partie d’un groupe sélect de gens qui entretiennent la même croyance et se comportent de la même manière.

Le meilleur moyen pour vous vendre une idée est de vous rappeler constamment ce que vous ne possédez pas encore, et de vous convaincre que cela devrait être important pour vous d’être comme ceux qui y sont arrivés.

En matière d’exercice, on vous vend l’idée qu’avec des abdominaux de béton et des fesses de fer vous aurez un look irrésistible et que vous serez enfin bien dans votre peau. On vous vend l’idée qu’en poussant votre corps à l’entraînement jusqu’à en vomir changera votre vie, car vous développerez ainsi une condition physique exceptionnelle. On vous vend l’idée qu’il est important de toujours tenter de faire mieux d’un entraînement à l’autre.

Ainsi on vous promet de changer de classe sociale. Grâce à la croyance que vous venez de gober sans vous poser de question, vous passerez du groupe des paresseux au groupe des athlètes, du groupe des gros au groupe des vedettes de cinéma, du groupe des laids au groupe des beaux.

Et donc, vous faites de l’exercice parce que vous croyez à la promesse qu’en adoptant une croyance, elle changera votre vie. Parce que vous y croyez, vous adoptez les pensées, les attitudes et les méthodes d’entraînement (aussi stupides soient-elles) de votre groupe de croyants.

Possiblement que pendant un moment vous vous sentirez bien et heureux de faire partie de ce nouveau groupe. Mais la vraie question demeure : est-ce que ça vous rend heureux ?

Si vous faites de l’exercice dans l’espoir de fermer une plaie ouverte dans votre âme, il fort possible que la vraie réponse à cette question soit : NON.

Pour ma part, le jour où j’en ai eu assez de toutes ces conneries, j’ai décidé de m’entraîner simplement pour me sentir bien, et ça ma rendu heureux. Je n’avais plus à courir après des chimères. Je venais de me libérer. Je m’en porte nettement mieux et j’en tire de bien meilleurs résultats.

Alors, faire de l’exercice vous rend-il heureux ?

Suggestion qui pourrait vous intéresser

Partagez

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>