Nous vivons dans un monde où nous avons accès à tout quasi instantanément. Ainsi, nous voulons tout instantanément. Pourquoi faire des efforts quand tout est si facile d’accès ?

Il en va donc de même dans tous les aspects de notre vie. Nous voulons maigrir… rapidement et régler le problème en 30 jours. Nous voulons nous remettre en forme… commençons par un marathon.

Cette démesure nous empêche de réfléchir adéquatement. Avec de tels objectifs d’efficacité instantanée, nous oublions que notre corps n’est pas une machine et qu’il ne suffit pas de lui imposer nos « idées » préconçues pour qu’il réponde au doigt et à l’œil. C’est un peu plus compliqué que de peser sur l’accélérateur pour que la voiture se mette à rouler.

 Devant ce désir de gratification instantanée, nous nous plaçons nous-mêmes en situation d’échec. « Ah ! Que je suis malheureux, je n’ai pas perdu 15 kg dans le premier mois. Sept kilos ce n’est pas suffisant pour moi. »

 Non, nous ne réfléchissons plus, nous désirons des résultats instantanés.

 « Ah  ! Que je suis déçu de moi-même, je me suis blessé à ma 5e semaine d’entraînement. » D’accord, mais tu n’avais jamais couru auparavant et ton volume d’entraînement était quasiment celui d’un athlète d’élite.

Finalement, devant notre déception, nous retournons nous vautrer dans notre sofa, consolant notre peine au moyen d’une gratification instantanée : boisson gazeuse, chips, chocolat, bretzels, etc.

 Le besoin de gratification instantanée nuit considérablement à notre capacité de réflexion.

Partagez

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>